De futurs aménagements du permis de conduire en perspective ?

Pour des raisons de sécurité routière, certaines pathologies ou handicaps ne permettent pas aux personnes qui en souffrent de passer leur permis de conduire.

Toutefois, l’examen peut être aménagé pour permettre à certains candidats en situation de handicap d’y avoir accès, après avoir passé une visite médicale auprès d’un médecin agréé.

Ces aménagements portent :

  • sur l’épreuve théorique, par l’organisation de sessions spécialisées pour les personnes sourdes ou malentendantes, souffrant de « troubles dys » (dysphasie, dyslexie ou dyspraxie), présentant un handicap spécifique de l’appareil locomoteur, etc. ;
  • sur l’épreuve pratique, par la mise à disposition de véhicules aménagés pour tenir compte d’un handicap physique.

En outre, le gouvernement précise que la liste des affections médicales incompatibles avec le passage du permis de conduire pourrait évoluer prochainement, pour prendre en compte les nouvelles possibilités d’adaptation offertes par les avancées technologiques ou scientifiques.

Affaire à suivre…

Source : Réponse ministérielle Rist du 2 novembre 2021, Assemblée nationale, n° 26754

Permis de conduire et handicap : une évolution possible ? © Copyright WebLex – 2021